Quel Daf êtes-vous ?

Daf, qui êtes-vous ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre Ayming en s’associant avec une universitaire, Marie Redon, qui a mené des recherches pour sa thèse sur l’évolution de la profession de directeur financier au regard du processus de financiarisation en France.

Le groupe s’est appuyé sur ses résultats pour développer un questionnaire destiné aux fonctions finance de PME, ETI, ou de BU de grandes entreprises pour mieux appréhender les évolutions.

Premier constat :  » Le Daf mute de la gestion des risques vers les leviers de croissance. C’est une tendance globale. Il prend de moins en moins de décisions court terme mais se révèle un appui du directeur général pour participer à la stratégie de l’entreprise « , résume Christophe Baron, directeur commercial d’Ayming. Au final, nous retombons encore et toujours sur ce Daf  » business partner  » dont on parle depuis de longues années. Bras droit du directeur général, il l’aide à prendre ses décisions stratégiques. Mais l’étude d’Ayming démontre que la réalité est loin d’être aussi simple : ce n’est pas un profil de Daf qui émerge mais bien cinq profils différents.

Les cinq profils

Cinq profils de directeurs financiers ont en effet été identifiés :

– Le secrétaire général : homme orchestre, il est avant tout expert de la comptabilité

 Le business partner : boussole du dg, il est pédagogue et joue le rôle d’analyste prévisionnel

– Le cost killer : influent et polyvalent, il est avant tout optimiseur du cash

 Le compliant agile : spécialiste de la dimension comptable, c’est un expert des états financiers

– Le stratégique : leader charismatique, il se positionne à la fois comme bras droit du dg et interlocuteur privilégié des actionnaires.

Le stratégique, Daf de demain ?

Quelques grandes lignes se dégagent quant aux rôles de ces différents profils au sein des organisations. Le cost killer, par exemple, est en voie d’extinction, même au sein des entreprises sous LBO où le Daf devient de plus en plus business partner ou stratégique.

Le secrétaire général, quant à lui, se retrouve surtout au sein des petites structures.  » Mais on sent que ces derniers évoluent de plus en plus vers le profil de business partner, notamment dans les PME qui évoluent vers de nouveaux marchés « , précise Christophe Baron.

Le business partner et le stratégique sont tous les deux précieux pour le directeur général, la différence réside dans la position du directeur financier : le stratégique a l’oreille du dg et des actionnaires tandis que le business partner doit encore faire sa place et bien choisir le moment pour communiquer avec son directeur général.

Répondez au questionnaire !

Le questionnaire qu’Ayming a développé pour compléter les travaux de Marie Redon permet, à l’aide d’une quinzaine de questions, de dresser le profil dominant du directeur financier qui s’y soumet. Les données récoltées sont partagées avec Marie Redon pour enrichir son étude et permettront de faire évoluer le questionnaire. A la fin de l’année, des données plus précises sur les caractéristiques de chacun de ces profils devraient donc être disponibles.

En attendant, n’hésitez pas à répondre au questionnaire pour savoir quel Daf vous êtes vraiment (et contribuer à l’étude). Il est disponible ici.

 

Sources : DAFmag – Eve MENNESSON

Retour