Transformation numérique : l’entente entre directeurs financiers et DSI est cruciale

La collaboration étroite entre le directeur financier (DAF ou CFO) et la direction des systèmes d’information (DSI) apparaît comme une condition sine qua non pour mener à bien la transformation numérique. Or, plusieurs études récentes font état de divergences et de tensions sérieuses entre les deux fonctions.

La révolution numérique est en marche et  va s’amplifier dans les années qui viennent . International Data Corporation (IDC), le premier groupe mondial de conseil et d’études sur les marchés des techniques de l’information, prévoit que les entreprises vont collectivement dépenser, pour leur transformation digitale, à l’échelle mondiale entre 2018 et 2021, la somme impressionnante de 6.000 milliards de dollars. Pour  les directeurs financiers, cela va se traduire par une avalanche de projets technologiques très pointus dont il va falloir comprendre l’utilité stratégique et l’impact sur l’activité globale de l’entreprise, qu’il va falloir évaluer et classer en imposant des priorités en fonction des financements disponibles.

Déterminer la viabilité économique et financière de  ces nouveaux business models digitaux , mesurer l’impact cross-fonctionnel de l’innovation technologique sont des défis que le directeur financier ne pourra relever  qu’en collaboration étroite avec la direction des systèmes d’information . Or, plusieurs études récentes font état de divergences et de tensions sérieuses entre les deux fonctions. En particulier, la recherche réalisée par Apptio, le pionnier et le leader du « technology business management » (TBM), auprès de 555 cadres dirigeants appartenant à onze pays (Allemagne, Australie, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas et Royaume-Uni) et neuf secteurs d’activité différents. Elle relève qu’à peine 30 % des directeurs financiers sont en parfait accord et symbiose avec leurs directeurs informatiques. Ce pourcentage est d’autant plus alarmant quand on le compare aux 56 % de PDG, 48 % de responsables de production et 38 % de spécialistes du marketing qui se disent sur la même longueur d’onde que leurs DSI (direction des systèmes d’information) . Problème : 47 % de l’échantillon des directeurs financiers indiquent que la transformation digitale a conduit à une détérioration de leurs relations avec la fonction informatique.

Stratégie gagnant-gagnant

La société Gartner, une entreprise du Connecticut leader dans le conseil et la recherche sur le management face aux technologies nouvelles, s’inquiète justement de ces frictions et désaccords dans un rapport récent (« How CIOs can work effectively with CFOs to optimize cost »). Elle présente quelques pistes destinées à améliorer la relation en dépassant la seule différence de langage et en insistant sur le nécessaire ajustement culturel entre les deux fonctions.

Dans ses dernières publications, « CFO Weekly Briefing », la revue américaine spécialisée des directeurs financiers, a consacré plusieurs articles à l’indispensable entente entre le « chief financial officer » et le « chief information officer » : « The CFO’s Crucial Role in Digital Transformation » en février 2019 et « How to build a strategic relationship with the CIO » en avril 2019. Ces textes rappellent avec force que c’est seulement « en travaillant ensemble, main dans la main, avec une compréhension commune des stratégies financières et technologiques que le directeur financier et le directeur des services informatiques pourront optimiser les résultats de leur entreprise ».

Une stratégie gagnant-gagnant : le CIO gagne en maximisant la probabilité de voir ses projets technologiques être adoptés et le CFO  aussi en s’assurant que ses projets contribuent à générer des résultats économiques tangibles et durables.

Source LESECHOS.FR

Retour